Film-débat “Libre” à Élancourt

En cette fin d’année 2018, plusieurs diffusions du film Libre de Michel Toesca qui retrace le parcours de Cédric Herrou agriculteur dans la Vallée de la Roya.

La prochaine est proposée par la Cimade dans le cadre de Migrant’Scène qui aura lieu le

jeudi 22 novembre 2018 à 20h15 au Ciné 7
Centre Commercial des 7 Mares
78990 Élancourt

Le film sera suivi d’un débat sur le thème du “Délit de solidarité”, notion que, grâce notamment à Cédric, le Conseil Constitutionnel a fait évoluer.

“Cédric Herrou, agriculteur à Breil, dans la vallée de la Roya à la frontière italienne, a été par hasard en contact avec une famille de migrants ayant réussi à passer la frontière à Vintimille. Devant leur état de fatigue et de découragement, il a décidé de les accueillir chez lui. Michel Toesca, ami de Cédric Herrou et réalisateur de films engagés, toujours la caméra à la main, a filmé ces premiers migrants. Sans scénario initial et sans but précis. Par la suite, les migrants se sont multipliés chez Cédric et Michel a continué à filmer. Peu après, Cédric a été interpellé et condamné pour assistance à personne en danger (on appelle cela le délit de solidarité) pour l’aide qu’il apportait à ces migrants sans papiers. C’est ce parcours, ce combat de Cédric, et des associations solidaires de la vallée de la Roya et d’ailleurs qui l’ont soutenu et aidé, que le film LIBRE retrace.”

Serment du Centquatre

Un Serment pour l’accueil des migrants adressé à la classe politique a été lancé jeudi 25 octobre 2018 à Paris par 11 rédactions (Mediapart, PolitisRegards, Basta !, Le Courrier des Balkans, L’Humanité, Là-bas si j’y suis, Siné MensuelAlternatives économiques, le Bondy Blog et La Marseillaise) à la suite du Manifeste signé par plus de 50 000 personnes.

Disponible ci-dessous en image, texte et PDF :

Considérant que l’humanité n’est pas assignée à résidence et qu’il n’y a pas de crise migratoire mais une crise de l’accueil ;

Considérant que toute concession aux idéologies de rejet des étrangers et aux politiques de préférence nationale nourrit les peurs et fait le lit de la haine, au lieu de faire reculer les ombres qui menacent ;

Considérant que, de même qu’hier, un peuple qui en opprimait un autre ne pouvait être libre, aujourd’hui un peuple ne sachant pas être au rendez-vous des solidarités avec l’humanité ne saura plus les défendre pour lui-même ;

Considérant que toute dérobade au devoir d’hospitalité ouvre la voie à la remise en cause de l’égalité des droits, fondement premier d’une politique démocratique, au plus grand bénéfice de l’autoritarisme et du fascisme qui grandissent.

Les médias initiateurs du Manifeste “Pour l’accueil des migrants” demandent aux élus locaux, nationaux et européens, à tous les responsables politiques qui entendent solliciter les soutiens et les suffrages des citoyennes et citoyens pour pouvoir agir et gouverner, de faire le serment d’accueillir les migrants.

C’est-à-dire :

Le serment de s’engager à respecter les droits fondamentaux de tout être humain à quitter tout pays, y compris le sien, à y revenir et à circuler librement à l’intérieur d’un État, tels qu’ils sont énoncés par l’article 13 de la Déclaration universelle des droits de l’homme.

Le serment de promouvoir un accueil digne de tous les nouveaux arrivants, de leur assurer les droits civils, sociaux et politiques qui leur sont dus, avec des dispositifs publics assurant la prise en charge des personnes les plus vulnérables et l’information complète de tous les migrants sur leurs droits.

Le serment de garantir le respect effectif du droit d’asile des personnes menacées de persécution, avec l’élargissement des critères ouvrant droit au statut de réfugiés afin de prendre en compte les causes variées de l’exil forcé.

Le serment de refuser toute discrimination liée à l’origine, à la culture, à l’apparence ou à la croyance, tout comme au sexe et au genre. Le serment de faire en sorte que le pays où furent proclamés sans frontières les Droits de l’homme et du citoyen ne soit pas celui de sa seule déclaration, mais celui qui leur donne vie et réalité, par une politique volontaire et exemplaire.

Versailles : 10 ans de silence

Le Cercle de silence de Versailles a célébré son dixième anniversaire ce jeudi 11 octobre 2018.

Dix ans de démarche non-violente pour un accueil des étrangers, chaque 2ème jeudi de chaque mois de 18h à 19h à Versailles, Avenue de St Cloud/Angle Avenue de l’Europe (Marché aux fleurs – devant l’entrée du passage Saint Pierre).

Retrouvez l’article sur le site du Parisien et le site du Cercle https://sites.google.com/site/cercledesilenceversailles/

Exposition L’art pour comprendre le monde

Le Comité  des Tilleuls propose une exposition d’œuvres réalisées par les migrants résidents du Centre d’Hébergement d’Urgence de Triel-sur-Seine géré par la Croix-Rouge.

Ces œuvres, au nombre d’une soixantaine (collages, dessins, peintures, masques, modelages, montages, sculptures) ont été réalisées dans le cadre d’ateliers animés par l’équipe de médiation du Musée Maurice Denis de Saint-Germain-en-Laye. Une vingtaine de demandeurs d’asile venant de divers pays (Afghanistan, Soudan, Tibet, Égypte, Guinée…) ont participé à cette expérience originale, qui illustre la possibilité de partage au-delà les frontières. Les œuvres produites par les uns et les autres en disent souvent long sur leur parcours.

Cette exposition aura lieu grâce au soutien de la Ville, du vendredi 19 au dimanche 21 octobre de 15 h à 20 h, salle Grelbin, 10 bis rue de l’Hautil, à Triel-sur-Seine. Le vernissage aura lieu le samedi 20 octobre à 17 h.

L’entrée est libre. 

L’enjeu est maintenant que visiteurs, curieux, soutiens… viennent voir cette exposition. Cela sera une reconnaissance importante pour les artistes, et ceux ont permis ces ateliers et cette exposition. Cela doit pouvoir aussi contribuer, espérons-le, à changer le regard sur les migrants.

Vous trouverez ci-dessous la brochure qui a été réalisée pour promouvoir cet événement. N’hésitez pas à la faire suivre en version papier ou électronique.  Venez, et encouragez vos connaissances à venir.

Pour tout renseignement, écrire à comite.tilleuls78@gmail.com.

Pour le Comité des Tilleuls

Pascale Goetschel
Christine Clément

Manifeste “Pour l’accueil des migrants”

Le Réseau Amy relaye le manifeste “Pour l’accueil des migrants” signé par 150 personnalités.

Les rédactions de PolitisMediapart et Regards, s’associent pour lancer le Manifeste « Pour l’accueil des migrants » signé par 150 intellectuels, artistes, militants associatifs, syndicalistes et personnalités de la société civile.
Partout en Europe, l’extrême droite progresse. La passion de l’égalité est supplantée par l’obsession de l’identité. La peur de ne plus être chez soi l’emporte sur la possibilité de vivre ensemble. L’ordre et l’autorité écrasent la responsabilité et le partage. Le chacun pour soi prime sur l’esprit public.Le temps des boucs émissaires est de retour. Oubliées au point d’être invisibles, la frénésie de la financiarisation, la ronde incessante des marchandises, la spirale des inégalités, des discriminations et de la précarité. En dépit des chiffres réels, la cause de nos malheurs serait, nous affirme-t-on, dans la « pression migratoire ». De là à dire que, pour éradiquer le mal-être, il suffit de tarir les flux migratoires, le chemin n’est pas long et beaucoup trop s’y engagent.Nous ne l’acceptons pas. Les racines des maux contemporains ne sont pas dans le déplacement des êtres humains, mais dans le règne illimité de la concurrence et de la gouvernance, dans le primat de la finance et dans la surdité des technocraties. Ce n’est pas la main-d’œuvre immigrée qui pèse sur la masse salariale, mais la règle de plus en plus universelle de la compétitivité, de la rentabilité, de la précarité.Il est illusoire de penser que l’on va pouvoir contenir et a fortiori interrompre les flux migratoires. À vouloir le faire, on finit toujours par être contraint au pire. La régulation devient contrôle policier accru, la frontière se fait mur. Or la clôture produit, inéluctablement, de la violence… et l’inflation de clandestins démunis et corvéables à merci. Dans la mondialisation telle qu’elle se fait, les capitaux et les marchandises se déplacent sans contrôle et sans contraintes ; les êtres humains ne le peuvent pas. Le libre mouvement des hommes n’est pas le credo du capital, ancien comme moderne.Dans les décennies qui viennent, les migrations s’étendront, volontaires ou contraintes. Elles toucheront nos rivages, et notre propre pays, comme aujourd’hui, aura ses expatriés. Les réfugiés poussés par les guerres et les catastrophes climatiques seront plus nombreux. Que va-t-on faire ? Continuer de fermer les frontières et laisser les plus pauvres accueillir les très pauvres ? C’est indigne moralement et stupide rationnellement. Politique de l’autruche… Après nous le déluge ? Mais le déluge sera bien pour nous tous !Il ne faut faire aucune concession à ces idées, que l’extrême droite a imposées, que la droite a trop souvent ralliées et qui tentent même une partie de la gauche. Nous, intellectuels, créateurs, militants associatifs, syndicalistes et citoyens avant tout, affirmons que nous ne courberons pas la tête. Nous ne composerons pas avec le fonds de commerce de l’extrême droite. La migration n’est un mal que dans les sociétés qui tournent le dos au partage. La liberté de circulation et l’égalité des droits sociaux pour les immigrés présents dans les pays d’accueil sont des droits fondamentaux de l’humanité.Nous ne ferons pas à l’extrême droite le cadeau de laisser croire qu’elle pose de bonnes questions. Nous rejetons ses questions, en même temps que ses réponses.

A signer ici 

Recherche de familles d’hébergement

Le programme Welcome propose hospitalité et hébergement, au sein d’un réseau de familles, à une personne dont la demande d’asile est en cours de procédure.
Afin de pouvoir accueillir de nouveaux demandeurs d’asile, nous avons besoin que de nouvelles familles rejoignent ce réseau.

Vous êtes invités à participer à la prochaine réunion d’information sur les Yvelines
Lundi 24 septembre 2018, 20h30 – salle paroissiale de Jouy-en-Josas.

Toutes les infos sont sur https://www.jrsfrance.org/jrs-welcome/ et ici pour les Yvelines : http://www.welcomeenfrance78.fr/ 

Contact : Xavier Geoffret T. 01 34 65 07 28 – xavier.geoffret@free.fr

Cercle de Silence de Versailles de septembre 2018

Le prochain Cercle de Silence de Versailles aura lieu

le jeudi 13 septembre de 18h à 19h au marché aux fleurs de Versailles.

La lettre de septembre ci-dessous vous donne quelques nouvelles du jeune Ahmad, dit Bambino, ainsi qu’un conseil de lecture, et aussi des informations sur les bateaux de migrants en Méditerranée, sur les petits déjeuners à la préfecture de Versailles cet été et sur ce qui se passe dans notre département pour des Mineurs Non Accompagnés étrangers que le Conseil Départemental refuse de prendre en charge.

NOTEZ DES AUJOURD’HUI LA DATE DU JEUDI 11 OCTOBRE 2018
OU NOUS FÊTERONS ENSEMBLE LES 10 ANNÉES D’EXISTENCE
DU CDS DE VERSAILLES !

Lettre ouverte du Réseau Amy au Président du Conseil Départemental

Communiqué de presse – 5 septembre 2018

Le Conseil Départemental des Yvelines laissent des mineurs non accompagnés (MNA) à la rue

19 associations et syndicats dénoncent la politique de « non-accueil » mise en place par la cellule Mineurs non accompagnés (MNA) de l’Aide sociale à l’enfance (ASE), placée sous l’autorité du Président du Conseil Départemental des Yvelines, Pierre Bédier.

Refus de prise en charge

Ces jeunes étrangers se voient souvent refuser une « mise à l’abri élémentaire » et notifier des refus de prise en charge arbitraires, au mépris de la Loi, après un simple entretien, sur le fondement d’arguments contestables : minorité non reconnue, isolement non avéré,…

Certains jeunes se voient nier leur minorité, les documents d’identité qu’ils présentent étant considérés à priori comme des « faux », sans qu’aucune vérification ne soit entreprise.

D’autres ne sont pas reconnus comme isolés sous prétexte qu’ils ont reçu l’aide temporaire d’un particulier, d’une famille ou d’une association.

Le rapport 2017 de la mission MNA du ministère de la Justice met en évidence l’extrême réticence de la cellule d’évaluation des Yvelines à porter assistance à ces jeunes, malgré une capacité d’accueil supérieure aux trois autres départements de la grande couronne parisienne. Dans les Yvelines, seuls 61 jeunes ont été reconnus (p.9 du rapport annuel d’activité 2017 de la mission MNA du ministère de la justice) .http://www.ladocumentationfra ncaise.fr/var/storage/rapports -publics/184000186.pdf

Le RESF 78 s’interroge « Comment expliquer un tel écart, si ce n’est par une politique délibérée du département de refuser d’accueillir ces mineurs isolés ? »

Conditions d’accueil inacceptables

En application du dispositif de répartition nationale, les Yvelines ont donc eu l’obligation d’accueillir des jeunes en provenance d’autres départements. La majorité des 328 jeunes confiés à ce titre en 2017 ont été mis à l’hôtel, sans accompagnement social, scolaire et administratif.

Beaucoup ont fait l’objet d’une nouvelle évaluation de minorité, niant les résultats des évaluations réalisées par les autres départements, puis ont été remis à la rue sur la base des « tests osseux et dentaires » dont on connaît le peu de fiabilité.

Les associations et syndicats soussignés ont adressé une Lettre à Pierre Bédier, président du Conseil départemental des Yvelines que vous trouverez aussi sous forme de PDF à la fin de cet article :


Monsieur Pierre Bédier,
Président,
Conseil Départemental des Yvelines
2, place André Mignot 78012 Versailles Cedex

Objet : accueil des MNA

Versailles, le 27 août 2018

Monsieur le Président,

Organisations et syndicats signataires, nous vous interpellons sur les conditions d’accueil des mineurs isolés étrangers par vos services.
Depuis plusieurs mois, nous avons rencontré de nombreux jeunes étrangers qui se sont vus refuser une mise à l’abri par la cellule Mineurs Non Accompagnés (MNA) de l’Aide Sociale à l’Enfance, placée sous votre autorité. Selon les témoignages de certains de ces jeunes, confirmés par nos propres observations, les conditions dans lesquelles se déroulent ces évaluations ne respectent pas les droits qui leur sont garantis par la réglementation et débouchent sur des décisions arbitraires de refus de prise en charge.

Continuer la lecture de « Lettre ouverte du Réseau Amy au Président du Conseil Départemental »

Contre une loi liberticide, une autre politique migratoire est possible

Le projet de loi pour une immigration maîtrisée, un droit d’asile effectif et une intégration réussie a été adopté par le parlement le 1er août 2018. En dépit de quelques évolutions depuis sa présentation en février, il reste un texte régressif dont l’esprit est dans la droite lignée des politiques qui échouent depuis plusieurs décennies. Des solutions alternatives existent pourtant comme le démontre le manifeste des Etats généraux des migrations.

Retrouvez le communiqué de Presse et le dossier préparés et émis par les Etats généraux des migrations dont fait partie le Réseau pour l’Accueil des Migrants en Yvelines.

À retrouver ici https://eg-migrations.org/Contre-une-loi-liberticide-une-autre-politique-migratoire-est-possible

Loi asile immigration, il est encore temps d’écouter la société civile

Communiqué LDH – Ligue des Droits de l’Homme – Juillet 2018

https://www.ldh-france.org

Après son examen par le Sénat le projet de loi asile immigration vient de repasser à l’Assemblée nationale. Il a été confirmé par 43 votes favorables, avec 77 présents sur 577 députés. Visiblement, au sein même de la majorité parlementaire, il convainc de moins en moins. Et pour cause, il est condamné par l’ensemble du monde associatif engagé sur ces questions. Il s’est attiré de sévères critiques de toutes les instances compétentes consultées, Défenseur des droits, Commission nationale consultative des droits de l’Homme, Contrôleure générale des lieux de privation de liberté…

Il réduit encore l’accès réel au droit d’asile comme au droit au séjour, porte atteinte au droit au respect de la vie privée et familiale, au droit à l’hébergement, généralise les possibilités d’enfermement de personnes n’ayant commis aucun délit.

Il ignore les vrais problèmes, notamment le drame du refus de l’accès à la demande d’asile qui cause des milliers de morts chaque année en Méditerranée. Il nie tout l’apport des migrants à notre société en jouant sur la peur et l’ignorance.

Les Etats généraux des migrations regroupant plus de 500 associations nationales et locales dans toute la France ont travaillé à l’élaboration de propositions pour une politique de l’asile et de l’immigration respectueuse des droits de l’Homme, partant des réalités et non des fantasmes xénophobes. Cette démarche, comme ces propositions, ont été malheureusement jusqu’ici totalement ignorées.

Aussi, nous demandons solennellement au gouvernement de prendre enfin le temps d’un dialogue réel avec la société civile.

Paris, le 30 juillet 2018

Télécharger le communiqué au format PDF